Comment importer un CV sur Indeed ?

1

J’ai longtemps hésité à écrire un article sur le CV… sujet banal… sujet traité archi… le marronnier d’Inde des blogueurs !

A lire en complément : Quel licenciement ne donne pas droit au chômage ?

Et pourtant, maintenant ça ne me fait plus rire… Alors que mes jeunes collègues rient devant un autre CV « à deux balles » ; « a été » ; « brouillon » ; « des années 80 » ; « là où nous ne comprenons rien »… mes dents grincent et dans mon cœur je peste :

« Mais ce n’est pas possible ! Mais ce n’est pas si compliqué ! Alors, pourquoi tuez-vous votre application dès le début ? »

Lire également : Qui a besoin d'un visa pour entrer au Canada ?

Je ne vais pas emprunter quatre voies… mais d’abord, une petite précision : quelle est ma légitimité ?

Recruteur depuis plus de 20 ans, je suis maintenant responsable de l’approvisionnement et de l’expérience des candidats au sein du cabinet de recrutement Emergences HR. Dans ce contexte, chaque jour, j’ouvre, examine et sélectionne des dizaines de CV (en moyenne 80 par jour, soit le double du lundi).

Dans une autre vie, pendant 10 ans j’ai évolué au sein de l’ANPE puis au Pôle Emploi, je connais bien le monde de l’intégration et ses voitures de conseillers passionnés, débordés mais aussi parfois largués et déconnectés du monde des affaires… On peut en dire autant des innombrables acteurs de l’intégration professionnelle des conseillers et/ou des professionnels. Les donneurs de leçons du genre : « Un CV n’est que sur une seule page ! … « Le mieux, c’est de faire un CV « compétences » »… « Vous voulez travailler dans la communication… alors adoptez le CV créatif ! »…

Enfin, j’ai moi-même dû travailler à plusieurs reprises sur la rédaction, la mise en forme, la mise à jour et la communication de mon CV.

En fin de compte, les leçons que j’en tire aujourd’hui sont les seul un artisan recruteur peut vraiment vous conseiller à ce sujet… Je ne parle pas du directeur des ressources humaines ou du responsable d’un cabinet de recrutement ou d’un autre journaliste RH, mais bien de l’assistant ou du chercheur… celui qui colle chaque matin « les participants » pour sélectionner les candidats qui seront invités à un rendez-vous… et ceux qui recevront une lettre de réponse négative.

Nommez correctement votre CV

Mettez-vous dans la peau du recruteur qui doit sauvegarder tous les CV reçus dans le même dossier. Facilitez-leur la tâche en nommant votre dossier simplement par vos prénom et nom de famille et éventuellement par votre titre de poste. Inutile de vous dire le nombre incalculable de fichiers que je dois renommer.

Dernièrement, pour un poste de technicien informatique, mon client a refusé tous les CV au format Word. Un peu surpris et l’alertant sur l’aspect discriminatoire d’une telle pratique, j’ai ensuite entendu son argument : « nous avons besoin de personnes qui traiteront nos données confidentiellement ».

Aujourd’hui, l’envoi d’un CV au format pdf est synonyme de sérieux. Protéger son CV au format pdf semble être du bon sens, une garantie de sérieux et de soin apporté à un document qui, dans l’ensemble, est important.

Faites également attention au poids de votre CV, nous le verrons ci-dessous… vous devez interdire toutes les illustrations qui alourdiront votre CV et, parfois, le rendre impossible à atteindre lorsque vous cliquez sur : « postuler ».

Méfiez-vous des sections de compétences « poudre de perlimpinpin »

Sauf pour les jeunes diplômés, ou pour les travailleurs temporaires ayant d’innombrables petites expériences… Je suis contre les rubriques de compétences qui s’étendent longuement !

Du point de vue du recruteur, nous accorderons toujours plus de crédit à une compétence contextualisée dans un cadre très spécifique, avec des contraintes et des objectifs spécifiques, et une période pendant laquelle cette compétence a été mise en œuvre.

En d’autres termes, mentionner que vous savez que le manager aura toujours plus poids si vous spécifiez dans quel contexte ? Avec combien et avec quels types d’employés ? Et pour quels résultats ?

En termes de crédit accordé, il y a une réelle différence entre citer la compétence « gestion » au milieu d’une liste d’autres compétences, et détailler cette même compétence après avoir cité et daté une expérience en spécifiant spécifiquement vos attributions, vos contacts et vos résultats (en bref… éléments de contexte ).

Parlons de votre photo…

Comment faut-il le dire, l’écrire et le crier ?

Arrêtez d’illustrer vos CV avec des photos hors cadre de mauvaise qualité ou des photos « kill love »… Comprenez ceux qui nous motivent surtout à appuyer sur « Éjecter » et non ceux qui nous poussent à décrocher notre téléphone pour en savoir plus !

Pour faire court :

  • Un fond neutre (arrêtez des photos dans votre salon, le soir ou devant la faïence de votre salle de bain ou le plâtre de votre terrasse…)
  • Bonne qualité (pas de photos trop pixélisées, avec des couleurs délavées…)
  • Un bon cadrage (non aux selfies dans votre voiture, aux photos sur l’autel d’une église ou d’un hôtel de ville où l’on lève la tête avec un sourire souriant ; aux photos au format trop petit ou disproportionné par rapport au reste de votre document… ou aux photos de pieds devant votre moto ou votre voiture… (Je vous assure qu’il est vécu !)
  • Une tenue appropriée (évitez les robes bustier), privilégiez les tenues professionnelles. Votre personnalité aura tout le temps de s’exprimer une fois au pouvoir, mais pour l’instant, vous devez mettre toutes les chances de votre côté. En attendant de connaître le code vestimentaire de l’entreprise de vos rêves, minimisez les risques !
  • Et surtout une bonne posture : ouverte, souriante et engageante. On en a marre des tueurs en série ou de ceux qui ont les lèvres pincées ! J’élargis intentionnellement la ligne… Mais pourquoi, la plupart des photos de CV présentent des personnalités fermées, ternes et inexpressives ? C’est un Mystère… Qui a dit qu’il faut faire la tête ou avoir l’air autoritaire pour être sérieux ? Si tu trouves cette personne pour moi, j’ai deux mots à lui dire…

Coordonnées complètes et immédiatement visibles

Nous avons toujours des CV tous les jours sans adresse e-mail, ou avec des numéros de téléphone qui sont hors service, ou ceux où il faut balayer le regard long et large pour… enfin trouver l’endroit où se trouve le moyen de contacter le candidat 😒. Mettez-vous à la place du lecteur et réfléchissez à ce que vous lui faites vivre en tant qu’expérience de recrutement.

Petit conseil :

  • Insérez des espaces entre vos numéros pour faciliter la composition de votre numéro de téléphone ;
  • Spécifiez votre identifiant Skype, cet outil est de plus en plus utilisé par les recruteurs (profitez-en d’ailleurs, pour adapter votre photo Skype). Eh bien maintenant, en 2021, nous allons parler davantage de « visio room ». Très simple à faire, vous pouvez en créer un gratuitement en deux clics. C’est l’outil que j’utilise gratuitement pour les deux dernières années : https://whereby.com/
  • Vous pouvez insérer un lien vers votre profil Linkedin
  • Think marketing et rendre visible votre CTA « Call To Action ». En d’autres termes, vous ne devriez pas perdre de temps à déterminer comment vous contactez, où se trouvent votre téléphone et votre e-mail. Cela permet également d’avoir un crochet qui donne envie et suscite le contact.

Soyez précis, concret et donnez-nous des chiffres !

Sur ce point, il faut être stratégique, illustrer au maximum ses réussites par des indications factuelles, qualitatives et quantitatives. Nous devons vous croire, vous vous imaginez au travail. Trouvez des éléments de mesure pour signifier et caractériser vos productions :

  • Si vous êtes des grands comptes : nommez quelques-uns des noms de vos clients.
  • Si vous êtes un opérateur de standard téléphonique, spécifiez le nombre de lignes que vous gérez simultanément.
  • Si vous êtes responsable de la logistique, indiquez-nous l’étendue du parc de véhicules ou le nombre de visites que vous gérez, le type de marchandises transportées et les différentes personnes que vous gérez…
  • etc…

Les résultats obtenus sont également importants car les contraintes gérées et l’apprentissage réalisé…

Pensez aux « mots-clés » et aux résultats… Nous devons dire OK, c’est axé sur les résultats, les KPI, les indicateurs.

Stratégiquement, vous devez identifier les compétences et les activités énumérées dans l’offre d’emploi pour laquelle vous postulez, puis les inscrire judicieusement dans vos documents de candidature (e-mail, CV et lettre de motivation). Dans mes évaluations de compétences et mon coaching, il y a souvent une phase d’étude de marché où nous allons « comparer » les offres d’emploi et les profils Linkedin pour identifier le bon mot pour mot, les bons noms à utiliser.

Arrêtez la fantaisie !

Les logos, les pictos, les échelles, les étoiles sont peut-être beaux mais ça s’arrête là. Ce n’est pas moi qui le dis, mais mes clients. Sachez que si je vous dis assez de « cash » dans mes remarques, ce n’est rien comparé aux RH directeurs et responsables opérationnels…

Illustrer vos expériences avec les logos des employeurs pour lesquels vous avez travaillé est à la fois redondant, inutile et pire… cela donne à votre CV une connotation « dépassée ». Je n’en parlerai pas, mais c’est une remarque d’un de mes clients RH d’un grand groupe industriel.

Il en va de même pour les pictogrammes comme la petite enveloppe devant votre adresse e-mail ou le téléphone pour votre numéro de portable… et enfin et là, il est vraiment condamnable ce sont les jauges et autres étoiles que vous utilisez pour illustrer vos compétences linguistiques. Une erreur ! Grosse erreur !

Pour étayer mes propos, j’ai lancé une enquête auprès de mes collègues recruteurs, je vous laisse découvrir le résultat :

Donc, message reçu ! 🤩 Le mieux est d’indiquer clairement votre niveau dans son intégralité, puis de spécifier vos scores possibles (TOEIC, IELTS…). Sinon, même avec 5 jolies étoiles, votre candidature sera enregistrée au niveau débutant… aussi mauvais Non ? !

Bannir les blocs ou les blocs

Ce point est stratégique et pourtant, nulle part, je ne l’ai vu mentionné dans les « CV tips » qui parsèment Internet.

Aujourd’hui, un CV envoyé dans une boîte aux lettres est susceptible d’être intégré dans un CRM ou une base de données contenant, d’une part, des titres standard : nom de famille, prénom, téléphone, e-mail, adresse, entreprise, poste et, d’autre part, une section « aperçu des pièces jointes ».

Le CV qui comprend des images, des colonnes, des blocs de texte ne pourra pas avoir les éléments clés de son CV inclus dans le CRM et sera en outre très illisible… sauf si vous ouvrez la pièce jointe… opération facultative et chronophage.

Mon point de vue est le suivant : l’originalité de votre CV ou son esthétique passe après sa lisibilité.

Je profite également de cette occasion pour vous conseiller d’éviter les cadres de couleur… sans oublier les fonds sombres qui épuisent nos cartouches d’encre !

Faites le point sur votre carrière

Après 15 ans de carrière, il peut être difficile de se réinventer. Je suis avec vous pour définir le plan d’action qui donnera un nouvel élan à votre carrière.

En savoir plus

Gardez un peu sous le pied pour l’entretien

Un CV peut tenir sur deux ou même trois pages selon l’étendue de votre carrière mais pas sur 10 !

Encore une fois, pensez à l’expérience que vous allez donner à votre recruteur.

Vous devez leur permettre de présenter plus facilement vos informations sous forme de liste et non sous forme de grands paragraphes. Un CV n’est pas une lettre, le style littéral n’est pas approprié.

Enfin, vous devez faire un équilibre minutieux entre communiquer suffisamment d’informations pour améliorer votre profil mais également ne pas tout mettre sur la table afin de garder les informations dans les détails lors d’un entretien avec le recruteur.

Mise en forme simple, élégante et impeccable

Vous l’avez compris, il vaut mieux miser sur la sobriété et ne pas sortir trop loin des sentiers battus. Les recruteurs ont leurs repères et regardent toujours un CV de haut en bas en commençant par le haut à gauche.

Je vous conseille de garder une ou deux couleurs, un sens de la lecture de haut en bas, en respectant la programmation de vos informations de manière antichronologique, c’est-à-dire à partir de vos expériences les plus récentes (pareil pour votre formation). Ce qui nous intéresse, ce sont vos dernières expériences et non le contraire ! Il existe encore de nombreux CV qui ne respectent pas cet usage… dommage…

Tous les détails sont importants et doivent être cohérents : police, sauts de ligne, espaces, majuscules, gras, soulignement, ponctuation, puces…

Avec Canva, vous n’avez plus d’excuse, mais s’il vous plaît, si vous choisissez un modèle, personnalisez-le au minimum.

J’allais oublier le essentiel qui semble évident pour tout le monde, et pourtant… croyez-moi, c’est loin d’être le cas : l’orthographe !

Fournissez un véritable CV, pas un profil Indeed !

Vous êtes de plus en plus nombreux à ne plus utiliser votre CV au profit de votre profil Indeed. Le plus souvent, ce dernier est insipide et ressemble à d’anciens CV rédigés par l’ancêtre « Rédac CV » de la fin de l’ANPE (les plus anciens savent de quoi je parle !).

Il en va de même pour les profils Cadremploi ou vos profils Linkedin (où l’exportation du format in.pdf entraîne très souvent une multitude de pages dont le formatage ne peut malheureusement pas être revu).

En option, vous pouvez inclure une section « références professionnelles ». 😉 Cela rassure, même si cela peut être biaisé… Toutefois, si vous avez de l’espace et surtout si vous avez des référents professionnels de qualité, ne vous en privez pas. Sur ce point, je vous renvoie à un de mes anciens articles : Intérêt des recommandations professionnelles.

J’arrête là, mais avant de vous donner la parole, sachez que je suis fan depuis longtemps des CV originaux, où j’ai pu exprimer ma créativité, mon enthousiasme avec le désir que mon CV se démarque… Je dois admettre aujourd’hui que mon opinion est tout autre chose.

« La première fonction d’un CV est de fournir les bonnes informations après avoir donné envie d’en savoir plus ! »

présent, c’est à vous de me parler de votre CV ou de ceux que vous recevez. Qu’en penses-tu ? Avez-vous d’autres recommandations ou conseils à faire ? À

Si vous souhaitez que je détaille une partie à l’occasion d’un autre article à votre service…

😉 PS : Dans tous les cas si vous souhaitez discuter de votre situation et en savoir plus sur mes services, n’hésitez pas, voici le lien pour trouver un créneau pour en discuter : https://calendly.com/caroline-guichet-emergences-rh/en-savoir-plus